Le club des reporters du Mirail.

Ils sont une douzaine d’adolescents du Mirail qui fréquentent la CSF (Confédération Syndicale des Familles au Mirail) et travaillent avec l’association Collectif HDFS organisée par Hervé Dangla, photographe. Les comptes rendus d’interviews sont travaillés et rédigés ensemble; les photographies sont partagées.


Affichage sur la passerelle piétonne de la rue de Lizop

Pour les vacances de Pâques, nous réalisons une installation en partenariat avec la Régie de Quartier de Bellefontaine, la CSF et le Collectif HDFS, un projet d’interventions végétales et collage de photographies sur papier recyclable à la colle à poisson sur les joues du passage souterrain piéton de liaison Reynerie/Bellfontaine rue de Lizop. Les employés et les adolescents se rencontrent et travaillent ensemble sur le projet.

Nous réalisons ce projet du 20 au 23 avril 2021 en journées entières avec 3 groupes de 6 adolescents , 1 éducateur de la CSF (Convention Syndicale des Famille du Mirail et Hervé Dangla, l’auteur du projet.

Nous réalisons une longue série de photographies sur la Reynerie et Bellefontaine, un portrait de ces deux quartiers qui est positionné sur les joues de ce passage souterrain.

Avec le groupe d’adolescents du Mirail, nous créons la maquette graphique de ce projet.

Nous travaillons aussi pour ce projet sur des textes d’écrivains, de poètes et compositeurs faisant référence aux noms des rues de Bellefontaine et de la Reynerie. Des périphrases sont écrites à la craie de couleurs sur ces mêmes joues de la passerelles, comme des tags.

Nous proposons à la Régie de quartier de Bellefontaine de nettoyer et fleurir les parterres et côtés de ces deux joues de la passerelle. Ce passage sera pour quelques jours de printemps une porte d’un quartier à l’autre.

Suivant l’impact et la qualité de cette action et si la mairie le souhaite, ces portraits de quartiers, la Reynerie et Bellefontaine pourraient devenir pérenne dans le temps si nous imprimons les photographies sur support rigide et durable.


La grande lessive 2021 à Toulouse, le Mirail, le 25 mars

À la médiathèque Grand M, avec Véronique Lecomte, salariée :

La grande lessive, juste une corde à linge, des épingles et un peu d’énergie.

Nous avons eu beaucoup de participation citoyenne à la Médiathèque, après avoir installé dans l’entrée une petite table et avoir motivé les visiteurs de la médiathèque à déposer leurs dessins. Ensuite une participation scolaire avec 68 élèves de l’école Advienne venus accrocher leur dessins.

Ce projet c’est une action par an en mars, action éphémère mondiale, environ 125 pays participants, créé par la plasticienne Joelle Gonthier et il est porté au Mirail par l’association ‘Bas d’immeuble’ en partenariat avec le centre d’animation Reynerie.

Ce sont des dessins libres sur format A4 et cette année le thème était « le jardin suspendu ».

Cette fois-ci nous avons la chance d’avoir du beau temps. Nous laissons l’installation de dessins toute la nuit et pendant une journée puis nous les récupérons et nous les remettons aux auteurs ou nous les gardons pour l’année suivante ou un autre événement.

interview : Jabar, Nadir et Ryan

 

Association Bas d’immeuble : avec Laure Bergez, salariée

La Grande lessive a 2 objectifs, occuper l’espace public de façon positive et promouvoir la pratique des arts plastiques.

Pour annoncer la Grande lessive nous avons proposé 2 ateliers peintures sur le marché de la Reynerie une semaine avant et le jour même. Nous avons occupé divers espaces, l’espace Poulenc avec 220 dessins et beaucoup d’autre avec le CLAE devant leur école Daniel faucher.

Ce projet est porté en partenariat avec le Centre d’animation Mairie Reynerie. Divers partenaires ont participé, par exemple le centre social CAF Reynerie a installé une autre corde à linge avec des dessins aux jardins de la Pyramide. Nous avons travaillé sur ce projet avec Marika Perros, plasticienne. Beaucoup de dessins ont aussi été réalisés via ses ateliers.

L’association Bas d’immeuble est un centre social et nous travaillons pour les familles dans la pluralité des âges. Pour travailler dans un centre social il faut avoir le désir d’aller à la rencontre des gens.

Interview : Samra, Marouane, Youssra et Fatima


Atelier de « land art » dans le jardin de contemplation » de la médiathèque Grand M (2 juin 2020)

Le club de reporters, 13 adolescents, assisté d’animateurs de la CSF, du Collectif HDFS et de 2 animatrices de la Médiathèque, nous avons initié au land art végétal une quinzaine d’enfants du CLAE George Bastide. Chance, le temps était au beau fixe dans ce jardin à l’extérieur de la Médiathèque.

Nous nous sommes répartis avec des petits groupes d’enfants du CLAE, nous avons imaginé et réalisé avec eux de nombreux mandalas : la tyrolienne géante, la cabane d’insectes, le pont à fourmis, le masque, la cabane à escargot, le château 80/WWL, Tokyo et de nombreuses fleurs de mandalas, les murs végétaux soutenus par des ficelles de chanvre etc.…

D’un autre côté, nous avons développé entre nous un « labyrinthe » dans les hautes herbes et nous avons taillé un cheminement dans la butte fleurie. Les petits ont pu découvrir ce labyrinthe en une course poursuite avant le goûter en commun.